autres

Publié le par Jardinette

               Les enfants travaillaient très jeunes, parfois dès l'âge de quatre ans.
               Victor Hugo à écrit un poème sur ce sujet.
               Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit?
               Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit?
               Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules?
               Ils s'en vont travailler quinze heures sous les meules;
               Ils vont , de l'aube au soir, faire éternellement
               Dans la même prison le même mouvement.
               Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
               Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
               Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
               Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.
               Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
               Aussi quelle paleur! La cendre est sur leur joue.
                                              1856

               Repas organisé par Victor Hugo pour les enfants pauvres.





     

Publié dans autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Santounette 29/10/2009 12:33


J'ai mal au coeur lorsque je vois ces pauvres gamins à qui on a volé leur enfance et leur insousciance, heureusement que les temps ont changé, du moins en France.
La souffrance se lit sur leurs visages les pauvres. 


Christophe 24/10/2009 06:32


Belle expos


muse 23/10/2009 21:21


On oublie comment vivaient les enfants chez nous autrefois! heureusement, les temps ont changé!


mamybell-sybille 23/10/2009 20:23


J'aime beaucoup ce reportage... des enfants exploités il y en a hélàs toujours !!
Bises et bon week-end


Jardinette 27/10/2009 09:15


je te remercie, et tu as bien raison beaucoup d'enfants sont encore exploités de nos jours....Bises


The Baguette 23/10/2009 15:40


Bonjour Jardinette!  I missed your blog while i was gone.  Mes vacances était grande.  I'm back now.  Bisous!  Thomas